6.3.16

Au quotiden avec le TDAH


Cela fait un peu plus d'un an que nous avons mis des mots sur le trouble de mon lutin. Je commence donc à avoir un peu de recul et à comprendre comment il fonctionne. Pas un jour ne se passe sans que j'y pense, avec découragement mais aussi avec espoir.
Le quotidien est éprouvant, autant pour moi que pour lui. Son esprit ne s'arrête jamais, son corps non plus et pour encore compliquer les choses, il a beaucoup de difficulté à trouver le sommeil le soir.





Je cherche sans cesse des astuces, des solutions, des ptits trucs pour l'aider et l'accompagner mais aussi pour nous rendre la vie plus douce. Vivre avec un enfant atteint de ce trouble n'est absolument pas de tout repos. Et ma petite cocotte le subit aussi, malgré tout l'amour qu'elle porte à son frère.

J'ai envie de partager avec vous mes solutions, elles ne sont pas miraculeuses mais elles pourront peut-être vous aider, vous qui avez un enfant différent et unique comme le mien... ou pour tous les autres parents aussi.

Dès le matin, je l'aide à s'habiller.
Cette contrainte était devenue trop difficile à gérer. Entre l'énervement, l'agacement et la colère, je ne pouvais plus continuer à me lever et être à cran dès le réveil. Répéter inlassablement les mêmes choses 20x sans avoir de résultat, j'ai abdiqué. Ce n'est peut-être pas la meilleure solution pour son autonomie, mais je sais qu'un jour, il s'habillera seul, ça mettra juste un peu plus de temps que les autres. (il sait le faire, mais ça lui demande trop d'efforts et surtout, il a autre chose à faire)

Je l'encourage et je le félicite dès que certaines contraintes du matin sont exécutées spontanément.
À force d'être critiqué, jugé, grondé et puni, il a une faible estime de lui-même et a souvent le sentiment de ne pas être à la hauteur. L'encouragement, c'est primordial pour tous les enfants mais ça l'est encore plus pour lui. Je constate clairement un changement d'attitude quand je le félicite!

J'ai mis en place un système de récompenses. 
Chaque journée de la semaine est divisée en trois: le matin - après l'école - le soir. Quand une partie de la journée se passe bien, il reçoit une petite gommette bleue que je colle sur un tableau bien visible dans la cuisine pour qu'il puisse les compter et savoir où il en est. Au bout de 10 gommettes bleues, il a le droit de choisir une activité (piscine, cinéma,...)
Ça fonctionne super bien! Mais au bout d'un moment, il s'en lasse. 
À ne pas faire plusieurs fois de suite. Attendre une semaine, même deux avant de recommencer.

Le sablier! C'est aussi une chouette manière de le motiver à accomplir ses tâches tout en restant concentré sur ce qu'il fait. Puisque la clé du problème, c'est qu'il n'arrive pas à terminer ce qu'il a commencé. 
J'ai trouvé une série de 5 sabliers, (30 sec, 1 min, 3 min, 5 min et 10 min) sur amazo*. Super pratique et ludique pour le brossage de dent par exemple, ou pour enfiler ses chaussures le matin!

J'évite un maximum les écrans. Ça l'agite et l'énerve beaucoup trop, surtout la tablette. Ce n'est plus tous les jours et c'est pas plus de 30 minutes.
Très souvent, il ne sait pas quoi faire... il commence un truc, ne termine pas, il commence autre chose et ne termine pas non plus! Je suis obligée de cadrer l'activité ou ça part dans tous les sens.


Et vous, vous avez des petits trucs à partager?

4 commentaires:

  1. Je n'ai malheureusement pas de trucs à te conseiller. Est-ce que la musique agit sur lui? Et être dans l'eau (dans un environnement calme)?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La musique n'a aucun effet sur lui... déjà testé quelques fois! L'eau, il adore. Mais il en a vite marre de rester dans un bain ;)

      Supprimer
  2. Beaucoup de bon sens dans ce que tu écris, à appliquer avec tous les enfants d'ailleurs. Ici, du papiers et des feutres, des coloriages à faire ont souvent un bon effet calmant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ici aussi, le dessin ça fonctionne bien pour le calmer.

      Supprimer