9.3.15

Avoir un enfant différent...



Ça faisait des années que je le savais au fond de moi.
On sait... mais on espère...
On espère se tromper...
On se dit que ça va aller, qu'il va grandir et que les choses vont s'arranger.
Puis on se rend bien compte que ça ne s'arrange pas.
Et quand la maitresse vous dit que ça ne se passe pas bien, c'est une belle claque qu'on se prend en pleine figure.
Parce qu'on ne peut plus juste espérer que ça s'arrange, il faut agir...
J'avais pris les devants en septembre en prenant rendez-vous chez une psychologue.
De toute évidence, ça n'a donné aucun résultat. Ce ne sont pas des séances dont il a besoin.
Il faut faire des tests de QI et d'attention.

Suite à énormément de recherche (et beaucoup de stress), je trouve enfin une neuropsy qui peut le recevoir un mois plus tard (certaines cliniques vous donnent rendez-vous dans un délai de 6 mois, c'est de la folie!!).
Les tests se font à l'âge de 6 ans, ça tombe bien, il vient de les avoir.

Résultat: Il a un TDA (Trouble déficitaire de l'attention) et il est impulsif (hyperactivité) avec des capacités intellectuelles plus hautes que la moyenne.
En résumé, ce trouble l'empêche de se concentrer et d'écouter. Son impulsivité fait chuter considérablement ses résultats.

Et en pratique, il a un rendez-vous par semaine durant 5 mois. Ces séances consistent à l'aider à canaliser son comportement et ses pensées, et à améliorer la qualité de son apprentissage.
Cette année, il a beaucoup de chance d'avoir une super maîtresse, mais l'année prochaine, c'est la première primaire, les choses sérieuses commencent.

Je sais qu'on va devoir s'armer de patience (c'est déjà le cas) mais je crois en lui... La vie au quotidien n'est pas simple et ne l'a jamais été. Mais c'est un enfant très attachant, qui s'intéresse à tout ce qui l'entoure. Enthousiaste pour tout ce qu'on lui propose. Optimiste, curieux et motivé, je ne me fais aucun souci pour son avenir.
Ce sont les 12 années d'école qui risquent d'être un peu plus compliquées...

Ça va aller mon grand!
Ensemble, on y arrivera ♥♥♥


42 commentaires:

  1. <3
    J'imagine que poser des mots sur cette "différence" doit être aussi destabilisante que rassurante car enfin, vous trouverez des solutions adaptées pour qu'il se sente mieux et soit plus serein.
    Je pense fort à vous...
    Cela fonctionne comment chez vous? scolairement parlant? première primaire, c'est quoi?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Première primaire = CP (je viens de regarder les équivalences France/Belgique)
      L'année où il faut rester plus longtemps assis et être attentif... En 3e maternelle, il a une maitresse qui les prépare bien mais ça reste encore beaucoup sous forme de jeux.
      Oui c'est déstabilisant mais on va enfin pouvoir avancer et surtout l'aider. Et nous aider aussi car on doit aborder l'autorité autrement. Trouver des trucs et des astuces...
      Merci pour tes pensées ♥


      Supprimer
  2. Mon Fillot d'Amour est aussi différent... Mais différemment que ton lutin, il est surdoué... Ca n'a pas été simple, de lui trouver de quoi s'épanouir et grandir comme tout enfant de son âge. Il a beaucoup souffert mais a trouvé son chemin, son école, ses amis.
    Il en sera de même pour ton petiot, j'en suis certaine. Car il est entouré d'amour et de parents aimants, lui souhaitant le meilleur. Alors il l'aura, ce meilleur, j'en suis certaine =)
    Je t'embrasse, Pauline.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des bises, et à très vite pour un brunch :)

      Supprimer
  3. J'espère que vous croiserez de bons professionnels.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois qu'on a trouvé... Merci beaucoup!!

      Supprimer
  4. Cet article me parle beaucoup, j'ai les larmes aux yeux alors que je suis au bureau...Tu écris si bien...Bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ooh merci ma belle! Il faut vraiment qu'on se voie... bises

      Supprimer
  5. Je pense à ce livre https://www.youtube.com/watch?v=CWRAe2b_ZhI

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour le lien, je ne connaissais pas

      Supprimer
  6. Oh ma belle !
    Bon courage... je suis certaine que vous allez surmonter tout cela.
    Tu as pris les choses à temps.
    Bises

    RépondreSupprimer
  7. Espère que vous tomberez sur une super maitresse en CP et surtout des bons professionels <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère aussi, car je sais que ça fera toute la différence. Merci

      Supprimer
  8. Je découvre ton site avec ce post, je vis un peu la même chose que toi, nous ne savons pas encore pour mon fils, on nous a dit qu'il pouvait avoir des troubles de l'attention ou être dyspraxique. Mais comme ton fils le mien est hypersensible, en avance, contre l'autorité, c'est un enfant dur depuis qu'il est né mais tellement intéressant et attachant, ...
    Je pense que c'est bien pour toi d'avoir trouvé ce qu'il a, il est plus facile des fois de mettre un nom sur quelque chose. On se remet moins en question, on doute moins de son rôle de mère, ... Je te souhaite bonne continuation pour la suite :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton fils a l'air d'avoir beaucoup de points communs avec le mien. Ce sont des enfants tellement intéressants et intéressés. Mais la vie au quotidien n'est pas facile...
      Le fait d'avoir mis un nom sur ce qu'il m'a finalement soulagée, même si au début, c'est quelque chose qu'il faut accepter. Merci pour ton message, courage à toi/vous aussi

      Supprimer
  9. Bonjour Pauline,

    J'ai 3 enfants, 3 garçons, tous "différents"
    - 1 dys (..orthographique, ..lexique, ..praxique....) de 14 ans
    - 1 précoce (hyper sensible, hyper, hyper, hyper tout quoi...) de 10 ans
    - 1 pour lequel on a pas encore les mots mais l'école c'est pas ça et il n'a que 4 ans...
    Je comprend les doutes, les colères, les angoisses et inquiétudes...
    Je me sens mal à l'aise pour te donner des conseils mais si je pouvais juste te dire de faire confiance à ton enfant et de l'accompagner avec bienveillance alors tu verras les milliers de choses extraordinaires que tu vas vivre avec lui !
    C'est angoissant, souvent fatiguant mais tellement gratifiant de les voir grandir et être heureux parce que, si, si, tu vas voir, ça va être génial !... pas toujours facile, hein, va falloir se battre ! ... mais génial !
    Plein d'énergie et de bonnes choses sur ton chemin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On vit déjà des choses extraordinaires. C'est un enfant qui m'épate chaque jour autant qu'il m'épuise :)
      Merci beaucoup pour ce joli message d'espoir.

      Supprimer
  10. S'entourer de professionnels et associations qui maitrisent le sujet sont indispensables pour échanger, poser des questions, trouver les trucs et astuces qui seront en adéquation avec sa personnalité et son mode de pensée singulier. Vous avez apparemment tous les atouts en mains pour que cela se passe bien. Je vous souhaite le mieux.
    Je suis touchée par votre billet étant concernée par le sujet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me suis beaucoup documentée, nous sommes bien entourés, c'est en effet indispensable pour avancer.
      Merci et courage aussi

      Supprimer
  11. Un joli témoignage effectivement qui me rassure dans un sens : j'ai aussi voulu parlé dernièrement de ma Poucinette "différente" aussi, et je me demandais si je me devais de le faire, je sais que bien d'autres enfants malheureusement ont encore moins de chance qu'Elle mais j'avais envie aussi de témoigner du long parcours pour nous parents, et pour le reste de la fraterie. Ma Poucinette souffre d'encoprésie depuis sa naissance, Elle a une dysorthographie et une dyscalculie et est hypersensible. Il a été long le parcours et semé d'embuches avant que l'on m'écoute pour nous aider à trouver des "réponses" et des "solutions" ; Elle bénéficie d'un programme adapté depuis deux ans pour ses deux dernières années de primaire et l'on vient d'avoir l'accord pour son entrée en SEGPA en 6ème l'an prochain dans un collège privé que nous venons de visister ensemble, les professeurs nous ont fait une excellente impression, ils sont formés pour leur prodiguer le même programme qu'aux autres enfants mais de façon adapté, et ils sont formés aux difficultés de l'enfant ; en 4ème et 3ème Elle bénéficiera en plus d'un enseignement professionnel et par grand bonheur il y a une filière cuisine, Elle qui rève de devenir pâtissière. Elle est en cours de recherches génétiques pour écarter ou déceler une maladie éventuelle, elle est suivie depuis 3 ans par une orthophoniste et ponctuellement par une spychologue ; de mon côté je ne peux pas travailler à temps plein, il me faut beaucoup de présence auprès d'Elle pour l'aider à travailler et à s'épanouir dans la vie quotidienne, sa relation avec les autres n'est pas toujours évidente et dans la cellule familiale rien n'est jamais simple. Je me suis armée de patience et de petites astuces pour lui venir en aide, c'est un travail de longue haleine qui m'en coute beaucoup, je souffre à mon tour d'une maladie chronique qualifiée par mon médecin de résultat non seulement de mon enfance difficile mais aussi des difficultés auxquelles je dois faire face avec ma Poucinette, mon énergie je la donne toute entière, je m'en suis oublié bien souvent mais je ne regrette rien, c'est mon rôle, une évidence pour moi, alors maintenant je redouble d'efforts, pour prendre soin de moi aussi pour être encore plus à même de m'occuper d'Elle et de ses soeurs aussi. Bon courage à vous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce témoignage... On se sent moins seuls face à la difficulté.
      Il est effet important de prendre soin de nous, afin de pouvoir mieux prendre soin d'eux. Ne pas nous oublier et garder un peu de temps pour nous, c'est pas facile mais indispensable. De mon côté, ça ne fait que quelques mois que j'ai compris cela.
      Bon courage à vous aussi.

      Supprimer
  12. je connais une famille dont tous les enfants sont surdoués et compagnie, saur une (ils sont 2 garçons et 3 filles au total)
    je sais que ça a été particulièrement dur pour un seul d'entre eux qui comme ton enfant avaient des troubles qui malgré ses capacités élevées le faisaient chuter, de son côté c'est entrer dans un institut spécialisé pour enfants surdoués qu'il a évolué et il s'en sort très bien à présent (il a 22 ou 23 ans) il suffit parfois de peu pour débloquer tout ça, je suis sure que vous vous en sortirez bien, avec l'aide et l'amour des parents, cela fait déjà des miracles ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, j'aime ta dernière phrase, c'est tellement vrai ♥

      Supprimer
  13. Normalement pas besoin d'aller voir un neuropsy, un psychologue scolaire est censé pouvoir faire passer des tests de QI (c'est même la base de son métier...) et pouvoir suivre l'évolution de l'enfant et ses troubles. Si ce n'est pas déjà fait, je te conseillerai de te rapprocher du psy scolaire de ton établissement (et il y en a toujours un, même si on en entend pas parler).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est moi, avec l'aide de sa pédiatre qui ai entreprit les démarches. Sa psychologue m'a également donné quelques pistes car elle n'avait pas les outils pour effectuer les tests.
      En belgique, il faut passer par une neuro-psychologue ou pédo-psychiâtre.

      Supprimer
  14. Les choses sont en train de changer sur le TDA, en tout cas je l'espère... au moins maintenant le trouble est reconnu comme tel, et la HAS a entamé un gros chantier pour que la prise en charge s'améliore. J'avais interviewé le Pr Bouvard l'année dernière, j'ai retranscrit l'interview sur mon blog si tu veux, il est vraiment intéressant. http://viesdamelie.com/2014/09/04/enfant-hyperactif-10-questions-sur-le-tdah/ Plein de courage et des bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton lien que j'ai lu attentivement. Ça donne de l'espoir... Par contre, j'aimerais vraiment éviter les médicaments.

      Supprimer
  15. Quelle chance d'avoir une super maitresse :)
    Mon ainé est autiste asperger, il n'a été diagnostiqué que l'an passé à 12 ans. Poser des mots, c'est important et ça aide à savoir comment aider son enfant. bravo à toi et bravo à lui, pour qui ça doit être un petit combat journalier. Mais ces enfants différents sont si étonnants <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton témoignage. Je suis tellement d'accord avec ta dernière phrase ♥

      Supprimer
  16. http://www.editions-jclattes.fr/livre-on-se-calme--olivier-revol-411183
    Je cous conseille ce livre, il se lit facilement, il existe en poche et il est plein d'optimisme!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour l'info, ça a l'air intéressant!

      Supprimer
  17. Oui vous allez y arriver c'est certain Pauline...si tu savais comme tout cela me parle...

    RépondreSupprimer
  18. plein de courage à vous, cette description m'est familière. mon preum's est souvent déconcertant (je crois que c'est le mot) dans tous les sens du terme et à l'école il fait parti des cas un peu difficile. il n'a que 4 ans 1/2 alors je nous laisse encore un peu de temps avant d'aller voir quelqu’un.
    je suis certaine que ton bonhomme sera s'en sortir et qu'il deviendra quelqu'un de bien.

    RépondreSupprimer
  19. Vous y arriverez parce qu'il y a beaucoup d'amour entre vous. Alors, ce n'est que le début, vous allez vivre des moments difficiles, vous heurtez à notre société qui a beaucoup de mal avec la différence ,surtout quand elle ne se voit pas.
    Bon courage, et n'hésites pas à venir par chez moi pour échanger <3

    RépondreSupprimer
  20. Merci beaucoup Pauline pour ton gentil petit mot qui fait chaud au coeur en ce moment. Un petit moment que je n'étais pas passée par ici, et que de nouvelles chez toi en ce début d'année: je te souhaite plein de bonnes choses pour avancer dans ta nouvelle vie, et plein de belles choses à vivre avec ton petit garçon qui a l'air formidable (même s'il ne rentre pas dans le moule de l'école aujourd'hui) Optimiste, curieux, motivé, de si belles qualités pour réussir sa vie, des qualités qu'il va surtout falloir cultiver longtemps, avec l'amour et la patience dont est capable une maman et surtout ne jamais oublier qu' on peut être "différent" sans être "moins bien" pour autant;) Je me permets de réagir, en tant que maman de trois garçons (parce qu'à mon sens on a tous des enfants différents :) mais aussi parce que c'est mon premier métier que de m'occuper d'enfants dits "différents";) Et la psychologie ne fait pas tout, comme tu le dis si bien c'est à nous les parents de croire en notre enfant et de nous faire confiance pour l'accompagner dans la vie et je suis certaine aussi que l'amour et la patience peuvent tout ça! Oui ensemble vous y arriverez!:) Ne te laisse pas trop impressionner par des diagnostiques et autres batteries de tests psy, même si parfois ça peut aider de mettre des mots et des chiffres sur l'incompréhensible, j'en connais qui sont aujourd'hui adolescents et s'en sortent -dans le cursus scolaire classique- plutôt très bien. J'espère que mon petit message t'apportera un peu d'espoir pour avoir moins peur de l'avenir, courage pour le quotidien parfois épuisant (quotidien des mamans de garçons non?;) Bisous à toi et tes amours!

    RépondreSupprimer
  21. c'est bien aussi de pouvoir en parler comme tu le fais !! je te trouve hyper attentionnée avec ton fils .. et je te fais confiance pour son avenir même si parfois tu doutes certainement de toi !!
    bon courage !!

    RépondreSupprimer
  22. C'est toujours difficile d'accepter la différence de son enfant,toi tu as très bien réagit,beaucoup font un déni,vous allez y arrivé,plein de courage à vous!

    RépondreSupprimer