5.10.12

Il y a 30 ans...

Pour m'inscrire en maternelle, ma maman s'est rendue dans cette petite école flamande pas loin de la maison. Une grande et belle maison de maître bruxelloise, la porte d'entrée était ouverte. Dix enfants jouaient, les trois classes de maternelle étaient mélangées. Elle a discuté avec les deux maîtresses au sujet du fonctionnement de l'école. Les enfants ne devaient pas être propres. Ils avaient entre 2 et 5 ans. Une vieille dame qui habitait au dernier étage de cette maison préparait des repas tous les midis.
J'aurais pu rester ce jour-là, mais ma maman me déposa le lendemain pour la matinée. J'avais 2 ans, je n'ai jamais pleuré, j'y allais 3x par semaine.
Le matin, on pouvait arriver à l'heure qu'on voulait, on avait le temps de se préparer et de déjeuner à l'aise. Elle pouvait m'accompagner dans la petite cour de récré et rester près de moi le temps qu'elle voulait.


30 ans plus tard...
Pour inscrire mon lutin en maternelle, j'ai rempli un interrogatoire questionnaire en 5 étapes sur internet. J'ai dû cocher les écoles par ordre de préférence. Mon premier choix était cette même petite école pas loin de la maison. Il fallait prouver que je parlais cette langue. Dans mon cas, je devais retrouver mon diplôme ou passer un examen écrit.

30 ans plus tard...
Les enfants doivent être propre. Ils sont entre 15 et 20 par classe. La rentrée, c'est le 1er septembre avec pleins d'enfants qui pleurent.

30 ans plus tard...
Il faut arriver à 8h20 tous les jours. 
8h30, la porte d'entrée est fermée à clé. Si on a le malheur d'arriver en retard, il faut sonner, laisser son enfant et faire un bisou en vitesse. Le soir-même, on reçoit une lettre d'avertissement pour éviter d'arriver encore en retard...

30 ans plus tard...
Je ne peux toujours pas l'accompagner dans la cour de récré la matin. Derrière la ligne dans le hall! Ça m'exaspère. J'en ai parlé, j'ai dit que je trouvais cela très sévère... C'est pour éviter que les autres enfants qui pleurent ne voient des papas et des mamans dire au revoir à leur petit...

30 ans plus tard...
C'est la course tous les matins!

Je ne veux pas passer pour la vieille qui parle du passé avec nostalgie. C'est pas comme si je regrettais cette époque, je ne l'ai pas vécue en tant qu'adulte.
Mais quand même, quelle qualité de vie! On avait le temps.
Aujourd'hui, on court après le temps!
Me poser et courir moins vite, voilà mon nouvel objectif!


9 commentaires:

  1. Suis plus que d'accord! Ton post et ta photo sont très beaux! Bonne journée

    RépondreSupprimer
  2. Quelle différence en effet! On s'y fait à ces situations puisque c'est devenu quotidien, mais quand on a un tel exemple sous les yeux la différence devient flagrante!!

    RépondreSupprimer
  3. Et encore tu n'a pas tout vu les enfants sont notés par des sourires ou non et en maternelle ils sont du soutien scolaire
    en CP à Noël ils savent lire je ne me rappel pas de tant de pression il y a 3oans c'est pourquoi mon fils va dans une école nouvelle inspirée de freinet et un peu montessori..

    RépondreSupprimer
  4. Hélas!!!
    C'est bien dommage tout ces changements!
    En même temps 30 élèves qui arrivent à l'heure qu'ils veulent ça ferait désordre!
    Mais ne pas pouvoir l'accompagner dans la cour ?!!
    Chez nous c'est guerre mieux... mis c'est le nouveau millénaire! il faut s'y faire!
    Merci pour tes messages!

    RépondreSupprimer
  5. ici aussi on court après le temps, on jongle entre les plannings de mon chéri, le mien, celui de la nounou, les horaires d'école, du bus.....une vie de dingue!!!!

    RépondreSupprimer
  6. J'allais écrire un peu la même chose qu'Et Fée, c'est d'ailleurs une des raisons pour lesquelles j'aime vivre à la campagne.
    Ceci dit, ce n'est pas normal cette situation et tout ce que tu racontes fait écho à ce que mes amies bruxelloises vivent au quotidien. Dans l'école de mon neveu qui est en classe d'accueil, il n'y a des siestes que deux fois par semaine les jours fixés par le règlement! Comment respecter le rythme de l'enfant dans ces conditions?
    Et tu es où toi alors sur cette jolie photo? :-)

    RépondreSupprimer
  7. hé hé effectivement aujourd'hui on a du mal à profiter de l'instant présent ! parfois je me sens un peu décalée avec la société et pourtant on est obligée de suivre le rythme ..

    RépondreSupprimer
  8. J'aurai pu écrire ce post.....

    RépondreSupprimer
  9. C'est dommage en effet. Je me souviens moi aussi il y a 30 ans d'avoir beaucoup joué à l'école maternelle, d'avoir eu le temps de prendre le temps. Aujourd'hui tout le monde a l'impression d'être pressé comme un citron. on demande de plus en plus de comptes aux enseignants, on impose des programmes hallucinants aux enfants, et après on se plaint parce qu'ils sont épuisés. Et quelques années plus tard on se plaint du fait qu'ils sont nombreux à avoir des difficultés d'apprentissage. On marche tout simplement sur la tête...tout le système serait à revoir...mais ça c'est probablement trop demander!

    RépondreSupprimer