13.6.11

J'aime être freelance


Freelance, est-ce bien le statut rêvé? 
J'y ai cru, je le voulais, je l'ai eu... j'ai déchanté et pourtant, je ne voudrais plus changer.

Tu gagnes mieux ta vie... ça c'est ce qu'on dit. T'as pas de congé payé, t'as pas de 13e mois et t'as pas de pécule de vacances. Donc heureusement que tu gagnes un peu plus par heure, il te resterait quoi?

Tu gères ton temps... ça c'est ce qu'on dit. Les clients ne bossent pas les weekends, les soirs et jours fériés. Du coup, les jours ouvrables, t'es sensée être disponible de 9h à 18h... même si tu bosses en agence quelques jours par semaine ou si t'es en rendez-vous chez un client. 

Tu as la satisfaction d'être ton propre chef... ça c'est ce qu'on dit. Le client est roi... et c'est quand même lui qui décide de mettre son logo en bas à gauche, plus grand, avec un fond jaune et la typo en rouge.
Même si la charte dit que la typo doit être grise. 

Tu fais des factures payables à 30 jours fin de mois... ça c'est juste théorique. Si tu as l'argent sur ton compte après 45 jours, tu peux t'estimer heureux. Certains clients, c'est 90 jours fin de mois. Si t'as pas de réserves, tant pis pour toi.
Par contre, la TVA, les cotisations sociales et les impôts, si tu ne payes pas avant la date limite, tu as une majoration. Les clients qui ne te payent pas avant 30 jours, ça, tout le monde s'en fout. C'est juste normal. Il y en a même qui ne te payent jamais, qui déclarent faillite ou qui disparaissant à tout jamais de la circulation. Oui c'est du vécu...

Mais... 
C'est le pied de commencer à l'heure que tu veux.
C'est le pied de t'arrêter à l'heure que tu veux. 
En tant que maman, l'horaire 9-18 m'aurait trop plombé le moral.
Et rien que pour ça, je ne voudrais plus changer.

13 commentaires:

  1. Moi je dis que c'est courageux d'être free surtout en tant que graphiste, webdesigner ou autre... Je n'ai pas le courage pour me mettre en free je l'avoue, et pourtant qu'est ce que c'est l'horreur de bosser en agence, bien que tu aies tes collègues et encore ils sont pas tous fameux !!!!
    Mon meilleur pote est free, il adore il est libre de ses mouvements de ses horaires mais c'est pas tous les jours facile non plus, ses clients sont réputés ça doit aider pour tenir les fins de mois en tout cas bravo à toi

    RépondreSupprimer
  2. Moi qui veut me lancer de mon côté le début de ton article m'a fait peur... mais la fin me rassure !

    RépondreSupprimer
  3. bravo à toi ! et merci pour cet article intéressant !

    RépondreSupprimer
  4. C'est vrai que c'est top :)
    Enfin, pas que...

    RépondreSupprimer
  5. Oh, et encore, moi je suis toujours tombée sur le clients (de petites PME) qui voulaient travailler soirs, weekends ET jours fériés...

    RépondreSupprimer
  6. Je me suis lancée en free depuis le mois de janvier dernier et je dois dire que ce n'est pas tous les jours faciles... Des fois, je regrette la sécurité financière que m'apportait ma vie d'employée ; mais que c'est bon la liberté !
    Merci pour ton article qui, même si j'en suis consciente, me prouve que je ne suis pas seule et que j'ai fait le bon choix !

    RépondreSupprimer
  7. Mon copain est freelance et j'aimerai me lancer aussi d'ici 1 an mais j'avoue que l'insécurité financière m'inquiète un peu... D'un autre côté mon copain est freelance pour canal+ et a du taff par dessus la tête, et plus je lis les avis et expériences des graphistes freelance plus je me dit que finalement c'est quand même ça la belle vie...

    RépondreSupprimer
  8. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  9. C'est vrai qu'il y a des inconvénients...mais en ce qui me concerne j'y trouve beaucoup plus d'avantages tout de même :-) 1 an et demi que je suis à mon compte, et franchement si c'était à refaire, je le referais mille fois!

    Après c'est clair que souvent, avoir des clients c'est presque pire qu'avoir des patrons huhuhu^^. Ils sont souvent plus exigeants, même si les exigeances ne se placent pas tout à fait sur le même niveau.

    En tout cas moi j'adore ce statut. Et pour l'insécurité financière...c'est vrai qu'il faut apprendre à bien gérer son compte en banque pour pouvoir faire face aux imprévus.

    J'ai regardé un peu tes articles...tu fais de très jolies choses! Bonne continuation!

    RépondreSupprimer
  10. tu as du cran de t'être lancée en freelance, moi je suis trop poltronne de l'entreprenariat pour ne serait-ce que penser à réfléchir au domaine dans lequel je pourrais bien me lancer !

    RépondreSupprimer
  11. Je suis exactement dans le même cas, je sais donc que tout ce que tu dis est vrai... mais j'envisage d'arrêter le free lance à moyen terme, parce que ça ne me semble pas tenable...

    RépondreSupprimer
  12. Même si j'ai drôlement ralenti la cadence, je suis toujours freelance et tout ce que tu dis là est parfaitement vrai. Comme lu plus haut c'est quand même très rassurant d'avoir un partenaire qui ne le soit pas freelance. Mais cette "liberté", j'aurais du mal de m'en passer.

    RépondreSupprimer
  13. Merci pour cet article qui me semble très réaliste et quand même encourageant sur le boulot de freelance. Moi, j'aimerais juste trouver un métier qui me permette de bosser comme telle !
    Et étant donné nos charges et obligations, je ne l'envisage QUE parce que Monsieur a un boulot fixe et stable.
    Le seul truc qui me manquerait un peu, c'est la vie sociale - même si y'a des jours où on bosserait bien loin des collègues, en pyjama sur son canapé ;-)
    Tiens au fait, ça se passe comment pour les cotisations retraite ?

    RépondreSupprimer